L'Assassinat de J.F.Kennedy
raconté à Aristote Onassis par Jacqueline Kennedy

de Serge Valletti les 13 et 14 août 2009 au festival de Villeréal

L'assassinat de J.F.K. raconté
						à Aristote Onassis par Jacqueline Kennedymise en scène | damien houssier
avec | jean-baptiste azéma et marianne téton

Cette pièce de Valletti expose une Jacqueline Kennedy empêtrée dans une tentative, celle de restituer un souvenir impossible à se remémorer. Le spectre de la poésie sera alors l'invention qu'il nous faudra accepter pour entendre l'indicible.

Figure archétypale du drame moderne, Jacqueline Kennedy arrive après la tragédie. Il ne lui reste plus alors que les mots – des mots fagotés sur une langue certainement trop épuisée – pour raconter ce qu'il s'est passé. Cette parole traumatique aurait pu nous être complaisamment livrée mais voilà l'invention de l'auteur : elle est constamment mise en crise par la présence d'Aristote Onassis qui entretient un autre rapport au réel et passe son temps à refuser à Jacqueline Kennedy son monologue. Et si Jacqueline en appelle à des mémoires mythiques et sensibles, Aristote s'en réfère, lui, à une mémoire médiatique et factuelle.